Droit de réponse suite à l’article du journal « Les Echos »

Suite à la parution de l’article « La fin du conflit sur les bornes de recharge dans l’Union Européenne » dans le journal Les Echos en date du 5 décembre dernier, la direction de DBT CEV souhaite apporter les commentaires suivants :

L’article des Echos explique que « La France serait la grande perdante du choix initié par la Commission – voir article des Echos du 13 mai – parce qu’elle ne s’est pas lancée dans une bataille perdue d’avance pour défendre son propre standard », or cet article semble mélanger la notion de « prise » de recharge et de « borne » de recharge. Ce qui ajoute à la complexité du dossier.

Les sociétés LEGRAND et SCHNEIDER, dans le cadre d’une association EV PLUG ALLIANCE dont DBT CEV fait partie – ont bien cherché à défendre la position française d’une normalisation de la prise de recharge.

Concernant DBT CEV, et d’un point de vue de « pure player » de fabricant de bornes, puisque nous ne sommes pas fabricant de prises, nous n’avons aucun parti pris dans la normalisation de prises.

DBT CEV exporte aujourd’hui 80 % de sa production de bornes. Les bornes DBT CEV utilisant tous types de prises, qu’elles soient SCHNEIDER, LEGRAND, MENNEKES, YASAKI, ou autres…

Monsieur Hervé BORGOLTZ, PDG de DBT CEV, tient à confirmer que « si la France a perdu momentanément la bataille de la prise », elle n’a en aucun cas perdu la guerre « des systèmes de recharge », puisque des discussions pour la mise en place de solutions intermédiaires sont en cours entre les grands constructeurs automobiles sur ce qui concernent les recharges dites « normales » et que la tendance actuelle est aussi à un consensus entre le monde germano-américain « COMBO » et le monde japonais « CHAdeMo  » en ce qui concerne la charge rapide.

Exactement ce qu’avait annoncé Monsieur Siim Kallas, Vice-Président de la Commission Européenne, et Commissaire Européen chargé des transports le 18 janvier dernier à Bruxelles dans l’immeuble de la commission, devant… une borne universelle DBT CEV (ci-dessous : photo d’une borne AC/DC – 22, 43, 50 kW).

Siim Kallas